mercredi 29 juillet 2015

Pêches rafraîchies au thé et financiers au matcha

Les pêches rafraîchies au thé, pour changer de la salade de fruits, lorsque les moments caniculaires donnent envie de desserts frais et légers. Et parce qu'il n'y a rien de plus délicat que la saveur de la pêche blanche (mise à part celle des mangoustans).
Les financiers au matcha, pour l'accompagnement gourmand : ultra simple à préparer, il faut juste avoir les petits moules qui vont bien. Au matcha pour rester sur la thématique du thé.


Pêches rafraîchies au thé
Pour 6 personnes
A préparer au moins 4h à l'avance

6 pêches blanches
4 à 6 c.s de sucre, selon le goût
1 c.s de thé de votre choix (pour moi, c'était du Thé des Songes)
1 barquette de framboises
Quelques feuilles de menthe

Préparer le thé
Faire bouillir 1 litre d'eau, ajouter le sucre et le thé, mélanger pour faciliter la dissolution du sucre. Laisser infuser 4 minutes, puis filtrer. 

Peler les pêches
Faire bouillir un grande casserole d'eau. Plonger 2 pêches dans l'eau bouillante pendant environ 20 secondes, puis les retirer avec une écumoire et les placer dans un grand saladier d'eau fraîche. Procéder de même pour le reste des fruits. Peler les pêches, retirer le noyau et les couper en quartiers.

Rafraîchir puis servir
Placer les morceaux de pêche dans le thé, ajouter quelques feuilles de menthe et mettre au frigo pendant plusieurs heures. Au moment de servir, ajouter quelques framboises dans chaque bol.



Financiers au matcha
Recette tirée de Les gâteaux de Mamie
Le nombre de financiers dépend de la taille de moules (une douzaine ici)

125g de sucre
125g de poudre d'amandes
70g de beurre salé
2 oeufs
20g de farine
2 c.c de thé vert en poudre

Préchauffer le four à 190°C. 
Faire fondre le beurre dans un petite casserole et le laisser très légèrement colorer.
Mélanger le sucre, la poudre d'amandes et le matcha dans un saladier, puis ajouter les oeufs. Mélanger encore, puis incorporer le beurre fondu et finir par la farine, pour obtenir une pâte homogène. Répartir la pâte dans de petits moules (adieu corvée de beurrage si vous utilisez des moules en silicone ;-)) et enfourner pour environ 12 min. 

lundi 27 juillet 2015

Petits burgers en famille

Je me souviens de cette fraîche journée buissonnière de janvier et du Comptoir de Brice, bien caché au coeur du marché Saint Martin, et plein comme un oeuf à l'heure du déjeuner. C'était sa dernière semaine d'ouverture et je suis bien contente d'avoir encore pu déguster ses trop mignons et délicieux petits burgers, avec leur sauce originale à la Savora. L'idée de les refaire à la maison était restée dans un coin de ma tête depuis, les voici enfin ! 



Burgers boeuf, comté et sauce à la Savora
Pour 15 petits burgers, d'après la recette de Brice Morvent

1 kg de boeuf haché
2 tomates
2 oignons
1/2 c.c de sucre
250g de comté
Sel et poivre du moulin
Huile neutre pour la cuisson




Pour les buns

600g de farine
25g de levure fraîche
1 c.c de sel
1 c.s de sucre
180g de lait
150g d'eau
1 oeuf + 1 jaune pour la dorure
30g de beurre
Des graines selon l'envie : pavot, tournesol, courge







Pour la sauce à la Savora (recette adaptée d'ici):

1/2 bouquet de persil
1/2 bouquet de ciboulette
Les feuilles de 3 brins d'estragon
1 petite échalote hachée 
4 petits cornichons hachés
2 c. s de câpres au vinaigre, hachées
5 c. s de Savora
1 c. s de moutarde à l'ancienne
1 jaune d'oeuf
5 c.s d'huile de colza
1 pincée de piment d'Espelette
Sel et poivre du moulin




Préparer les buns
Délayer la levure dans l'eau tiède avec le sucre et laisser reposer une dizaine de minutes. Dans la cuve de la MAP, placer tous les liquides : l'eau et la levure, le lait tiédi, l'oeuf battu. Ajouter la farine, le sel, le beurre ramolli coupé en petits morceaux, et lancer le programme pâte (1h30). Au bout de ce temps (et de la première levée), écraser la pâte avec les poings et diviser en petites portions de 70g (120g pour des burgers de taille classique). Façonner chaque portion en boule et les placer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Laisser lever à l'abri des courants d'air jusqu'à ce que les boules aient doublé de volume. 




Préchauffer le four à 200°C. Battre le jaune d'oeuf avec un peu de lait et une pincée de sel et en badigeonner les boules de pâte. Saupoudrer des graines (les tremper un peu dans la dorure pour qu'elles adhèrent plus facilement). Enfourner pour 16 min, jusqu'à ce qu'ils soient joliment dorés et l'intérieur encore moelleux. Les laisser refroidir sur une grille.

Préparer la sauce

Laver et sécher les herbes et les hacher finement. Hacher l'échalote, les cornichons et les câpres. Dans un bol, mettre la Savora, la moutarde et le jaune d'oeuf. Verser l'huile doucement par petite quantité en fouettant, pour monter la sauce comme une mayonnaise. Ajouter le piment d'Espelette, du sel, du poivre, les herbes, les câpres, les cornichons, l'échalote. Réserver au frais jusqu'à utilisation.

Faire confire les oignons
Peler et émincer les oignons. Faire chauffer 2 c.s d'huile dans une petite poêle et y placer les oignons. Faire revenir à feu vif pour les colorer un peu, ajouter le sucre, du sel, puis baisser le feu, ajouter un petit fond d'eau, couvrir et laisser cuire tout doucement, jusqu'à ce qu'ils soient bien fondants.

Préparer les burgers
Préparer le reste des ingrédients : couper les tomates en rondelles, le fromage en fines lamelles, et trancher les buns en 2. Façonner des petits steaks d'environ 65g. Faire chauffer de l'huile dans une poêle et y faire cuire les steaks sur une face, les retourner et déposer quelques lamelles de fromage sur chacun. Poursuivre la cuisson selon le goût des convives. 
Sur chaque base de pain, déposer une généreuse cuillerée de sauce, un steak, des oignons confits, une rondelle de tomate, du sel, du poivre et encore un peu de sauce. Recouvrir chaque bun de son chapeau. Servir sans attendre !



Les burgers de Brice originaux





lundi 13 juillet 2015

Pockymania

Pocky, le cousin exotique de notre Mikado, est né dans les années 60 au Japon. Petit aperçu de parfums disponibles en Thaïlande, qui paraît ridiculement limité au regard de l'immense variété de l'offre existante au Japon .









dimanche 5 juillet 2015

Salade aux fraises, tomates, concombre, radis, mousse de chèvre et noisettes caramélisées

Une recette originale et fraîche, trouvée sur le blog de Rachel Khoo. Parfait pour dîner léger en ces moments caniculaires.



Salade aux fraises, tomates, concombre, radis, mousse de chèvre et noisettes caramélisées

Recette originale : Strawberry salad and goat's chesse mousse with hazelnut praline
Pour 2 personnes, en plat principal

30 g de noisettes
30g de sucre
75g de chèvre frais (type Petit Billy)
3 c.s de lait
80 ml de crème fleurette entière bien froide  
150g de fraises, équeutées et couplées en 2 ou 4 (selon leur taille)
15 radis, lavés et émincés finement
15 tomates cerises, coupées en 2
1/2 concombre, pelé et émincé finement
1/2 oignon rouge haché
2 c.s d'huile d'olive
Le jus d'un demi citron
1 c.s de vinaigre balsamique
Les feuilles de 2 brins de menthe, lavées et finement ciselées
Sel et poivre du moulin

Préparer les noisettes caramélisées
Toaster les noisettes à sec dans une petite poêle. Retirer le peau en frottant les noisettes les unes contre les autres. Placer le sucre et 1 c.s d'eau dans une petite casserole, mettre à chauffer à feu moyen, jusqu'à ce que le sucre se dissolve (ne pas mélanger !). Monter la puissance du feu et laisser le caramel se former. Retirer du feu lorsqu'il a pris une couleur ambrée, ajouter une pincée de sel puis y verser les noisettes. Remuer pour que les noisettes s'enrobent bien de caramel. Verser immédiatement sur une assiette garnie de papier sulfurisé.

Préparer la mousse de chèvre
Assouplir le fromage avec une fourchette et incorporer le lait pour obtenir un mélange lisse et souple. Ajouter un tour de moulin à poivre. Battre la crème fleurette en chantilly (en temps chaud, penser à placer le récipient 15 min au congélateur avant de préparer la chantilly). Incorporer délicatement la chantilly au fromage, en 2 fois.

Dresser la salade
Dans un grand saladier, mélanger les tomates, les fraises, les radis, le concombre, l'oignon, la menthe. Assaisonner avec l'huile d'olive, le jus de citron, le vinaigre balsamique, le sel et le poivre. Bien mélanger, goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire. Répartir dans les assiettes, disposer quelques quenelles de mousse au chèvre et des noisettes caramélisées sur le dessus. Donner un dernier tour de moulin à poivre et déguster !



mardi 30 juin 2015

Mosaïque de juin - enfin, l'été est là

Je n'ai pas été très productive ce mois-ci, en matière de créativité culinaire...Mais il y a malgré tout eu un kougelhopf, une pizza, un cake salé courgette-feta-chorizo et du granola.





1. Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne, c'était jusqu'au 21 juin. Chouette mais on reste sur sa faim, pas assez de Klimt comparé à ce que le titre laissait présager, beaucoup de monde et des salles où l'on se trouve à l'étroit, comme toutes les expositions que j'ai vues à la Pinacothèque jusque là. Il faut vraiment retourner à Vienne.

2. Des tartelettes improvisées, avec la custard cream de M&S (qui gagnerait à être plus vanillée) et des fraises ramassées à une libre cueillette.

3. The Soft Atlas of Amsterdam, de Jan Rothuizen. J'adore me laisser aspirer par ces dessins annotés fourmillants de mille détails.

4. Ex Machina. Réflexion sur l'avenir de l'espèce humaine et de l'intelligence artificielle. Divertissant.

5. Filles de Shanghai, de Lisa See. L'histoire de Pearl et May, de Shanghaï des années 30 à Los Angeles des années 50, on se laisse emporter facilement dans cette fresque familiale.

6. Apéro girly à la Candelaria. Vise la porte au fond à gauche et n'aie pas peur d'aller au bout du comptoir à tacos grésillant.

7. Le système, avec Lorant Deutsch, Alex Métayer, François Guillon, c'était au théâtre Antoine. A présent en tournée en province.

8. L'oeil du maître, Alexandre-François Desportes, au Petit Château à Sceaux. Petite expo certes, mais avec des esquisses animalières qui m'ont épatée. Et m'ont donné l'occasion de découvrir enfin le fameux domaine.

9. Merci Lulu pour ce joli dessin. Et ce soir là j'espère que la pizza t'a plu !

10. Le château de Breteuil, un lieu d'exception pour célébrer les grandes occasions. Et puis il y avait des mini-burgers et des toasts de foie gras poêlé minute, comment résister? 

11. Saveurs de Singapour sur les berges de Seine, c'était du 18 au 21 juin. Il semblerait bien que ces berges sous le pont Alexandre III soient devenues THE place to be...Un peu plus loin, vers le musée d'Orsay, se tenait le mini festival de street food dans le cadre de "Singapour en France". Ces soirs-là, avec un peu de patience, on pouvait déguster du Hainan chicken rice, des brochettes satay (et leur sauce cacahuète), du mee goreng (nouilles sautées) à l'indienne ou se rafraîchir avec un chendol (dessert aux haricots rouges, lait de coco, glace pilée). Un avant-goût de vacances ;-) !

12. Ce week-end londonien m'a fait chaud au coeur. Point d'attraction touristique au programme, mais la découverte d'un joli quartier avec ses maisons victoriennes bien alignées, ses petits jardinets parfaitement entretenus, et surtout le plaisir de reconnecter avec M. et R. Merci pour votre accueil ^^!

mardi 9 juin 2015

Gâteau aux abricots et au streussel

Voici une recette adaptée du "gâteau transylvanien" (aux myrtilles) de Zeste n°19. Une belle couche de pâte, des fruits juteux et un topping de streussel croquant. La pâte est très dense (peut-être que j'utiliserai moins de farine la prochaine fois), cela vaut le coup d'attendre le lendemain pour la dégustation, car la pâte aura trouvé plus de moelleux grâce à l'humidité des fruits.



Gâteau aux abricots et au streussel
Recette adaptée de Zeste n°19

125g de fromage blanc
400g d'abricots
60g de beurre mou
70g de sucre
1 oeuf
160g de farine
1,5 c.c de levure chimique

Pour le streussel
50g de cassonnade
30g de farine
1/2 c.c de cannelle
30g de beurre mou

Préchauffer le four à 180°C.
Laver les abricots, les couper en 2 et retirer le noyau.

Le streussel
Mélanger la farine, le sucre et la cannelle dans un petit saladier. Ajouter le beurre en parcelles et travailler le mélange du bout des doigts pour obtenir un fin sablage. Laisser reposer au frigo.

La pâte et le gâteau
Fouetter le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit crémeux. Incorporer l'oeuf. Ajouter ensuite la farine et la levure, puis finir par le fromage blanc. Mélanger jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène. La verser dans un moule beurré. Disposer les oreillons d'abricots sur la pâte, puis répartir le streussel dessus.
Enfourner pour 30 à 35 min (vérifier la cuisson avec la lame d'un couteau : elle doit ressortir propre).
Laisser refroidir, et essayer d'attendre le lendemain pour déguster !