lundi 31 août 2015

Mosaïque d'août

A la veille de la rentrée des classes, un petit rien qui change tout flotte dans l'atmosphère ambiante. L'été parisien a été doux et bien rempli. Mes vacances approchent !



1. Week-end alsacien et au grand air vosgien. Ballades, moments en famille et bons repas…Ces petites roulades d'escalopes de veau, et leur délicieuse sauce aux tomates fraîches ne sont pas sans me rappeler ces paupiettes napolitaines.

2. Les fruits de l'été au marché à Kehl, un plaisir pour les yeux ! Et des prix incroyables comparés aux marchés parisiens…

3. La femme au tableau. J'ai été surprise et touchée par ce film qui raconte l'histoire de Maria Altmann et de son aventure pour récupérer le célèbre tableau que Klimt avait peint de sa tante Adèle Bloch-Bauer

4. State of the Union, de Douglas Kennedy. Entre la première partie dans les années 70 et la seconde trente ans plus tard, on se laisse emporter sans difficultés dans le récit qui s'accélère au fur et à mesure qu'on avance.

5. J'en ai pris plein les oreilles avec l'African Salsa Orchestra au Duc des Lombards ^^. Je regrette seulement qu'avec une musique si entraînante on puisse à peine bouger les coudes et qu'il soit tout à fait inenvisageable de se lever une fois assis au milieu de la rangée de sièges.

6. Les bloggeuses vous invitent à l'apéro. Superbes photos, idées originales et alléchantes, je n'ai pas pu résister à agrandir ma collection de livres de cuisine. Et en bonus il m'a fait découvriri de nouveaux blogs très chouettes.

7. Dîner et papotage sur le zinc chez Lazare. Depuis le temps que j'écoutais les autres en parler… Une incroyable salade de haricots verts, artichauts et noisettes, un maquereau au vin blanc tout moelleux. Et pour D., le saumon froid, presque fondant, accompagné de sa tomate farcie à la macédoine et de son oeuf mimosa.

8. Un très joli bouquet ^^.

9. Le plus bel endroit du monde est ici, de Care Santos & Fransesc Miralles. Alors que tout va mal, Iris entre dans un café magique qui va tout changer. Une fable poétique qui fait du bien. 

10. Le plaisir de croquer dans une pomme cueillie sur l'arbre, juteuse et encore tiède de soleil. 

11. Indian Palace et Indian Palace suite royale. Une jolie brochette d'acteurs, une réflexion sur le bonheur à l'automne de la vie et une chorégraphie bollywodienne pour finir en beauté. Est-ce que ce ne serait pas ce qu'on appelle des feel good movies ?

12. Quelques sautoirs à pompons s'ajoutent à ma collection de bijoux DIY. 

samedi 22 août 2015

Patatas bravas

La vue de cette photo m'a donnée une envie subite de pommes de terre. De tremper un morceau doré et croustillant dans cette sauce épaisse, légèrement pimentée, aux tomates et aux poivrons. C'est chose faite, miam ! Avec quelques herbes fraîches  ramenées de mon week-end alsacien.
Je retiens l'idée pour un prochain apéro dînatoire. Et peut-être que je testerai aussi cette variante, où la sauce est déjà mélangée aux pommes de terre.


Patatas bravas
Recette adaptée de Letitia chez Sauce Piquante

Les pommes de terre
1 kg de petites pommes de terre à chair ferme
60g de chapelure
1 c.s de fleur de sel
3 brins de sarriette effeuillés
4 c.s d'huile d'olive

La sauce
1 poivron rouge 
1 oignon
2 gousses d'ail
2 c.s d'huile d'olive
20 cl de coulis de tomate
3 brins de sarriette
3 feuilles de livèche (l'herbe des jardins à la saveur qui rappelle le Maggi)
2 feuilles de laurier
1 c.s de sauce pimentée (Sriracha pour moi)
1 pincée de sel
1 c.s de vinaigre balsamique

Préparer les pommes de terre
Préchauffer le four à 200°C.
Faire bouillir une grande casserole d'eau salée. Couper les pommes de terre en morceaux de la taille d'une bouchée (j'ai laissé la peau). Les faire précuire pendant 5 min dans l'eau bouillante. Egoutter.
Dans un grand plat à four, mélanger la chapelure, le sel, les herbes, l'huile. Verser les pommes de terre dessus et bien mélanger pour enrober tous les morceaux de pommes de terre. Enfourner pour 25 min (remuer à mi-cuisson).

Faire griller les poivrons
Pour la peine, j'en ai fait griller 4 pour en garder de côté pour une salade.
Rincer les poivrons et les poser sur la plaque du four garnie de papier d'alu. Passer au grill en retournant souvent, jusqu'à ce que la peau fasse des cloques et commence à noircir. Retirer du four et laisser refroidir (dans un sachet en plastique pour faciliter le retrait de la peau). Peler les poivrons et retirer les graines. 

Préparer la sauce
Peler et émincer l'oignon et l'ail. Les faire revenir dans une sauteuse avec l'huile d'olive. Ajouter la chair d'un poivron grillé coupée en lanières puis le coulis de tomate et les herbes. Baisser le feu et laisser mijoter environ 10 min pour faire réduire la sauce. Ajouter le vinaigre, la sauce pimentée, goûter et rectifier avec sel et/ou sucre si besoin. Retirer les feuilles de laurier et mixer la sauce.

Servir les pommes de terre avec de petites piques ou des mini-fourchettes et un ramequin de sauce.

dimanche 16 août 2015

Crumble aux mirabelles et aux flocons d'avoine

Aaaahhh les mirabelles…un été sans elles n'est pas un véritable été !
Pour changer de l'indétrônable tarte, voici un crumble, bien croustillant avec ses petits flocons d'avoine. Accord parfait avec la chair moelleuse et le jus épais et sucré des mirabelles.


Crumble aux mirabelles et aux flocons d'avoine

1kg de mirabelles
120g de flocons d'avoine
100g de farine
80g de sucre
80g de beurre demi-sel
1 pointe de couteau de vanille en poudre


Laver les fruits et les égoutter. Les couper en 2 et retirer le noyau. Les disposer dans un plat à four.
Préchauffer le four à 180°C.
Dans un saladier, mélanger les flocons d''avoine, la farine, le sucre, la vanille. Incorporer le beurre coupé en dés et mélanger du bout des doigts pour obtenir un mélange sablé.
Répartir la préparation sur les fruits et enfourner pour 30 min.



lundi 10 août 2015

Salade de nectarines grillées, bleu et noix

Colorée, sucrée, salée, croquante, fondante…et simplissime. Bon appétit !


Salade de nectarines grillées, bleu et noix
Pour 2 personnes

2 nectarines
1 belle tomate
2 poignées de noix
60 à 80g de bleu (roquefort, saint-agur...selon le goût)
Du mesclun (environ 4 poignées)
quelques brins de ciboulette

Pour l'assaisonnement :
2 c.s d'huile d'olive
1 c. de vinaigre balsamique
Sel & poivre

Laver les nectarines, les couper en quartiers et retirer le noyau. Les mettre à dorer quelques minutes dans une poêle à feu vif, avec un filet d'huile d'olive. 
Dans une autre petite poêle, faire torréfier les cerneaux de noix à feu moyen (et à sec). 
Laver et sécher mesclun, ciboulette et tomate.
Couper la tomate en tranches ou en quartiers, selon sa préférence.
Dans un grand saladier, mélanger le mesclun et les morceaux de tomates, ajouter l'assisonnement et bien mélanger. Répartir ce mélange dans les assiettes de service, et disposer joliment sur le desssus les quartiers de fruits, les noix, le fromage grossièrement émietté et de la ciboulette hachée.


lundi 3 août 2015

Mosaïque de juillet





1. L'été sous le signe des mojitos de Bonny, sur la charmante place Flora Tristan.

2. Un restau brésilien de poche, découvert au hasard d'une ballade dans le quartier des Abbesses. Je me suis régalée du xinxim de galinha, un curry de poulet sauce cacahuète, crevettes et lait de coco. Servi avec riz et farine de manioc grillée. 
Carajas, 24 rue des Trois Frères, 75018 Paris.  

3. Mona Hatoum. Quelle étrange obsession pour les cartes du monde et les cheveux…Jusqu'à 28 septembre au Centre Pompidou.

4. Ahhh, comme j'aimerais avoir une cantine sympathique comme Boulettes près de mon bureau ! Les boulettes du jour : boeuf d'Aubrac-persil plat-sauce béarnaise, agneau du Limousin-jus au thym, poulet-compotée d'oignons au chorizo-pesto d'estragon-piment d'Espelette, ratatouille à la provençale-cantal entre-deux-cébettes-noix de cajou-basilic, filet de saumon rôti-compotée d'échalotes-citron vert-aneth-raifort. Accompagnées d'une purée de pomme de terre, de fenouil croquant-gingembre-citron vert et d'une salade de chou chinois-poivron-coriandre. 
Boulettes, 179 rue Saint Denis, 75002 Paris.

5. L'air était doux, le pain frais, le soleil montant annonçait un beau week-end en perspective. Petit-déjeuner pique-nique au parc Alberto Giacometti, au début de la bucolique rue des Thermopyles.

6. Une semaine sous le soleil provençal. Un "marronnier" toujours apprécié (déjà évoqué ici et ).

7. A La Grange à Crillon-le-brave, le cadre était prometteur : un petit village très mignon, une terrasse cachée parmi les vieilles pierres, avec une vue imprenable sur le mont Ventoux. Mais le service terriblement lent et les plats loin du niveau d'attente que laissait présager leur prix. Une entrée appréciée cependant : crabe royal en gelée d'eau de tomates anciennes, crème de burratina à l'huile d'olive de Nyons.

8. Soudain seuls, Isabelle Autisser. Dévoré au bord de la piscine.

9. La rage au ventre. Un plan B finalement pas déplaisant, après une ballade avortée dans la Mouzaïa, la pluie ayant eu raison de nous.

10. Il y a quelques semaines, je lisais dans A nous Paris, un article à propos du Vitis, marquant "le retour des frères Delacourcelle". Ben mince...je savais même pas qu'ils avaient vendu Le Pré Verre. A la carte on trouve toujours le fameux cochon fondant aux épices douces et la truffade de chocolat, crème anglaise à la chicorée. Mais ce soir-là mon choix s'est porté sur l'oeuf onsen, poêlée de girolles, puis le blanc de seiche grillé à l'aubergine fondante. Sans oublier les fraises au persil. Seul bémol : pas de formule le soir, contrairement au Pré Verre. 
Le Vitis8 rue Falguière, 75015 Paris.

11. J'ai plongé dans les paillettes des années 20 et l'histoire des Fitzgerald, vue par Zelda. Et j'ai eu envie de revoir à nouveau Midnight in Paris. Il me reste encore à voir la version récente de Gatsby le Magnifique.
Z : le roman de Zelda, de Therese Anne Fowler. 

12. Trop tard pour profiter de la dernière opportunité de voir l'expo Le Corbusier au Centre Pompidou. Plan B (encore un !) : un dîner chez Nanashi. Et j'avoue, cela me démangeait depuis un moment d'y retourner…Bento végétarien avec poivron farci à la feta. 
Nanashi, 57 rue Charlot, 75003 Paris.

mercredi 29 juillet 2015

Pêches rafraîchies au thé et financiers au matcha

Les pêches rafraîchies au thé, pour changer de la salade de fruits, lorsque les moments caniculaires donnent envie de desserts frais et légers. Et parce qu'il n'y a rien de plus délicat que la saveur de la pêche blanche (mise à part celle des mangoustans).
Les financiers au matcha, pour l'accompagnement gourmand : ultra simple à préparer, il faut juste avoir les petits moules qui vont bien. Au matcha pour rester sur la thématique du thé.


Pêches rafraîchies au thé
Pour 6 personnes
A préparer au moins 4h à l'avance

6 pêches blanches
4 à 6 c.s de sucre, selon le goût
1 c.s de thé de votre choix (pour moi, c'était du Thé des Songes)
1 barquette de framboises
Quelques feuilles de menthe

Préparer le thé
Faire bouillir 1 litre d'eau, ajouter le sucre et le thé, mélanger pour faciliter la dissolution du sucre. Laisser infuser 4 minutes, puis filtrer. 

Peler les pêches
Faire bouillir un grande casserole d'eau. Plonger 2 pêches dans l'eau bouillante pendant environ 20 secondes, puis les retirer avec une écumoire et les placer dans un grand saladier d'eau fraîche. Procéder de même pour le reste des fruits. Peler les pêches, retirer le noyau et les couper en quartiers.

Rafraîchir puis servir
Placer les morceaux de pêche dans le thé, ajouter quelques feuilles de menthe et mettre au frigo pendant plusieurs heures. Au moment de servir, ajouter quelques framboises dans chaque bol.



Financiers au matcha
Recette tirée de Les gâteaux de Mamie
Le nombre de financiers dépend de la taille de moules (une douzaine ici)

125g de sucre
125g de poudre d'amandes
70g de beurre salé
2 oeufs
20g de farine
2 c.c de thé vert en poudre

Préchauffer le four à 190°C. 
Faire fondre le beurre dans un petite casserole et le laisser très légèrement colorer.
Mélanger le sucre, la poudre d'amandes et le matcha dans un saladier, puis ajouter les oeufs. Mélanger encore, puis incorporer le beurre fondu et finir par la farine, pour obtenir une pâte homogène. Répartir la pâte dans de petits moules (adieu corvée de beurrage si vous utilisez des moules en silicone ;-)) et enfourner pour environ 12 min. 

lundi 27 juillet 2015

Petits burgers en famille

Je me souviens de cette fraîche journée buissonnière de janvier et du Comptoir de Brice, bien caché au coeur du marché Saint Martin, et plein comme un oeuf à l'heure du déjeuner. C'était sa dernière semaine d'ouverture et je suis bien contente d'avoir encore pu déguster ses trop mignons et délicieux petits burgers, avec leur sauce originale à la Savora. L'idée de les refaire à la maison était restée dans un coin de ma tête depuis, les voici enfin ! 



Burgers boeuf, comté et sauce à la Savora
Pour 15 petits burgers, d'après la recette de Brice Morvent

1 kg de boeuf haché
2 tomates
2 oignons
1/2 c.c de sucre
250g de comté
Sel et poivre du moulin
Huile neutre pour la cuisson




Pour les buns

600g de farine
25g de levure fraîche
1 c.c de sel
1 c.s de sucre
180g de lait
150g d'eau
1 oeuf + 1 jaune pour la dorure
30g de beurre
Des graines selon l'envie : pavot, tournesol, courge







Pour la sauce à la Savora (recette adaptée d'ici):

1/2 bouquet de persil
1/2 bouquet de ciboulette
Les feuilles de 3 brins d'estragon
1 petite échalote hachée 
4 petits cornichons hachés
2 c. s de câpres au vinaigre, hachées
5 c. s de Savora
1 c. s de moutarde à l'ancienne
1 jaune d'oeuf
5 c.s d'huile de colza
1 pincée de piment d'Espelette
Sel et poivre du moulin




Préparer les buns
Délayer la levure dans l'eau tiède avec le sucre et laisser reposer une dizaine de minutes. Dans la cuve de la MAP, placer tous les liquides : l'eau et la levure, le lait tiédi, l'oeuf battu. Ajouter la farine, le sel, le beurre ramolli coupé en petits morceaux, et lancer le programme pâte (1h30). Au bout de ce temps (et de la première levée), écraser la pâte avec les poings et diviser en petites portions de 70g (120g pour des burgers de taille classique). Façonner chaque portion en boule et les placer sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Laisser lever à l'abri des courants d'air jusqu'à ce que les boules aient doublé de volume. 




Préchauffer le four à 200°C. Battre le jaune d'oeuf avec un peu de lait et une pincée de sel et en badigeonner les boules de pâte. Saupoudrer des graines (les tremper un peu dans la dorure pour qu'elles adhèrent plus facilement). Enfourner pour 16 min, jusqu'à ce qu'ils soient joliment dorés et l'intérieur encore moelleux. Les laisser refroidir sur une grille.

Préparer la sauce

Laver et sécher les herbes et les hacher finement. Hacher l'échalote, les cornichons et les câpres. Dans un bol, mettre la Savora, la moutarde et le jaune d'oeuf. Verser l'huile doucement par petite quantité en fouettant, pour monter la sauce comme une mayonnaise. Ajouter le piment d'Espelette, du sel, du poivre, les herbes, les câpres, les cornichons, l'échalote. Réserver au frais jusqu'à utilisation.

Faire confire les oignons
Peler et émincer les oignons. Faire chauffer 2 c.s d'huile dans une petite poêle et y placer les oignons. Faire revenir à feu vif pour les colorer un peu, ajouter le sucre, du sel, puis baisser le feu, ajouter un petit fond d'eau, couvrir et laisser cuire tout doucement, jusqu'à ce qu'ils soient bien fondants.

Préparer les burgers
Préparer le reste des ingrédients : couper les tomates en rondelles, le fromage en fines lamelles, et trancher les buns en 2. Façonner des petits steaks d'environ 65g. Faire chauffer de l'huile dans une poêle et y faire cuire les steaks sur une face, les retourner et déposer quelques lamelles de fromage sur chacun. Poursuivre la cuisson selon le goût des convives. 
Sur chaque base de pain, déposer une généreuse cuillerée de sauce, un steak, des oignons confits, une rondelle de tomate, du sel, du poivre et encore un peu de sauce. Recouvrir chaque bun de son chapeau. Servir sans attendre !



Les burgers de Brice originaux