vendredi 22 juillet 2016

Vicement dimanche ! Scones au muesli et aux myrtilles

J'aime beaucoup les scones, c'est rapide à préparer pour le ptit déj' et délicieux encore tiède à la sortie du four. Et avec cette recette, une irrésistible odeur de noix de coco grillée flotte dans l'air. J'étais partie pour la réaliser avec des raisins de Corinthe mais un heureux hasard m'a fait tomber nez à nez avec les fameuses myrtilles séchées chez mon marchand de fruits secs. Une très bonne surprise !


Scones au muesli et aux myrtilles
Recette légèrement adaptée du dossier "Brunch" de Zeste n°23

260g de farine
1 sachet de levure chimique
30g de beurre froid
50g de flocons d'avoine
3 c.s de cassonade
1 pincée de sel
1 yaourt nature + 100 ml de lait (ou 25 cl de lait fermenté)
40g de noix de coco râpée
80g de myrtilles séchées (ou 125g de myrtilles fraîches ou congelées)
1 oeuf

Dans un saladier, mélanger la farine et la levure, ajouter le beurre coupé en dés et travailler du bout des doigts pour "sabler" la préparation. Ajouter les myrtilles, 40g de flocons d'avoine, 30g de noix de coco, le sel et 2 c.s. de cassonade. Mélanger et creuser un petit puits.

Préchauffer le four à 200°C

Dans un petit bol battre le lait et le yaourt et réserver 5 cl. Battre le reste avec l'oeuf puis verser dans le puits des ingrédients secs. Travailler la préparation avec une grande cuillère, jusqu'à ce que le mélange soit à peu près homogène. Eventuellement ajouter un peu de farine si le mélange est trop collant.

Etaler la pâte sur le plan de travail fariné en un rectangle de 2 cm d'épaisseur.
Découper en 8 carrés à l'aide d'un couteau fariné et les déposer sur la plaque du four garnie de papier sulfurisé.
Badigeonner la surface avec le reste de lait+yaourt et saupoudrer du reste de coco râpée+cassonade. 
Enfourner pour 15 à 20 min, jusqu'à ce que les scones soient dorés. Laisser refroidir sur une grille.
Déguster encore tiède, tranché en deux, avec du beurre et du miel pour les gourmands !



mercredi 20 juillet 2016

Tarte aux nèfles, crème d'amandes

Une crème d'amandes et une pâte bien sablée contrastent très agréablement avec la chair acidulée des nèfles, plus juteuse et plus ferme que celle de l'abricot. Contrairement à ce dernier, l'acidité n'est pas accentuée à la cuisson et les fruits ne rendent pas trop d'eau à la cuisson. Une belle surprise pour ce fruit que je pensais ne pas aimer, jusqu'à ce que je le goûte sur l'arbre :)
  



Tarte aux nèfles à la crème d'amandes
largement inspirée de la recette de la tarte aux abricots de Mamie

Pour une petite tarte:

Une dizaine de belles nèfles
250g de pâte sablée aux amandes (le top : la pâte sablée d'Eric Kayser, riche mais très très croustillante, ou encore celle de Christophe Felder) - génial il m'en restait une petite boule au congel !

Crème d'amandes
oeuf
80g de sucre
80g de poudre d'amandes
3 c.s de crème fraîche

Le fond de tarte
Abaisser la pâte sur le plan de travail fariné et garnir un moule à tarte. 
Astuce : la pâte sablée a une fâcheuse tendance à s'effriter...si c'est le cas, on peut l'étaler plus facilement en plaçant la boule aplatie entre 2 feuilles de papier sulfurisé avant d'actionner le rouleau à pâtisserie. Ensuite il n'y a plus qu'à retirer la feuille du dessus, retourner l'ensemble dans le moule à tarte puis retirer la 2ème feuille. 
Piquer la pâte avec une fourchette et laisser reposer au frigo.

Les fruits
Pendant ce temps, laver les nèfles, les peler, les couper en 4 et les dénoyauter.
Préchauffer le four à 200°C.

La crème d'amandes
Battre les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse, puis incorporer les amandes et la crème fraîche. Mélanger pour obtenir une préparation homogène.

L'assemblage et la cuisson
Dans le fond de tarte raffermi par le froid, répartir la crème d'amandes uniformément.
Disposer les quartiers de fruits et enfourner pour 35 à 40 min, jusqu'à ce que les bords de la pâte sont joliment dorés.


mardi 19 juillet 2016

Brie au four, noix de pécan, figues fraîches et miel

Simplissime et conviviale, une recette géniale pour les apéros dînatoires !
A partager avec quelques rondelles de pain croustillant et un verre de rosé bien frais.



Brie au four, noix de pécan, figues fraîches et miel
Recette légèrement adaptée de celle de Les blogueuses vous invitent à l'apéro

1 brie entier de 350g
1 belle poignée de noix de pécan (environ 50g)
3 belles figues coupées en quartiers
1 gousse d'ail pelée et hachée
2 c.s. de miel liquide (du sirop d'érable dans la recette d'origine)
Quelques feuilles de basilic ciselé
Sel et poivre

Pour servir: des rondelles de baguette fraîche ou des craquelins.

Préchauffer le four à 180°C.
Placer le fromage sur une feuille de papier sulfurisé puis le déposer dans un plat à four. Faire de petites entailles sur le dessus.
Répartir les quartiers de figues, les noix de pécan, l'ail haché et le miel.
Bien poivrer et saler légèrement.
Enfourner pour 12 à 15 min, jusqu'à ce que le coeur du brie soit fondant et coulant.
Répartir le basilic ciselé puis servir avec le pain ou les craquelins.




samedi 2 juillet 2016

Crumble "bonbon anglais" (fraise, rhubarbe, banane, noix de coco)

Cette recette est celle de la couverture du livre "Crumbles" de Camille Le Foll chez Marabout, un des tout premiers de ma collection (édition 2002). J'ai essayé de nombreuses recettes de ce livre, en évitant celle-ci -"Bonbon anglais"- car réticente à réaliser un crumble avec des fraises (pas fan de fraises cuites, comme dans la confiture de fraises). Jusqu'à ce quelqu'un d'autre l'essaye à ma place et pique ma curiosité ! 


Crumble "bonbon anglais"

500g de rhubarbe
500g de fraises
2 bananes 
40g de sucre

Crumble:
120g de farine
100 g de beurre
100g de sucre
80g de noix de coco rapée 
1 pincée de sel


Peler la rhubarbe et la couper en petits tronçons. Laver les fraises, les équeuter et les couper en 2 ou 4 selon leur taille. Peler les bananes et les couper en rondelles.
Saupoudrer avec 40g de sucre, mélanger les morceaux de fruits ensemble et les mettre dans un plat à four.

Préchauffer le four à 180°C.

Confectionner les miettes en mélangeant tous les ingrédients du crumble du bout des doigts dans un saladier.

Répartir les miettes sur les fruits puis enfourner pendant 30 à 40 min, jusqu'à obtenir une jolie croûte dorée.




samedi 30 avril 2016

Mosaïque d'avril



1. Le nouvel an khmer à la pagode de Vincennes. L'odeur des brochettes et de l'encens à l'entrée de la pagode...En fermant les yeux et en imaginant qu'il fait quelques degrés de plus, on pourrait se croire là-bas ^^. 

2. Mr Mercedes, Stephen King. J'avance, j'avance mais doucement. J'attends toujours le moment surnaturel où les choses vont basculer, mais non. Plus difficile de plonger dans ce Mr Mercedes que dans Joyland.

3. Pho Bida, 36 rue Nationale, 75013 Paris. Selon certains, le meilleur Pho de Paris. En tous cas, je valide, il est excellent même si pas forcément meilleur que celui de Pho 14. Pour le reste de la carte, aucune idée, mais le ban cuon semble faire des adeptes également. Les plus : moins de monde que Pho 14 aux heures creuses, ouverture en continu le week-end (11h30-22h30 le samedi et le dimanche) et proximité du métro Olympiades.

4. Passage Bourgouin. Découvert par hasard, en sortant de Pho Bida, une ruelle piétonne charmante où s'alignent petites maisons et jardinets, parenthèse bucolique dans la ville.

5. Le coeur régulier. Réflexion sur le sens d'une vie sans passion et paysages japonais en toile de fond.

6. On a fait grand bruit de l'inauguration de la Canopée, le forum des Halles qui renaît en quelques sortes de ses cendres après des mois interminables de travaux (et c'est pas encore fini...). J'aime les courbes de ce nouveau toit qui laisse entrer la lumière dans les entrailles du centre commercial, qui se résumait auparavant à une enfilade de galeries souterraines étouffantes. La couleur jaunâsse me laisse par-contre plus sceptique. Bref. Dans les nouveaux lieux à y tester, il y a la brasserie Champeaux d'Alain Ducasse. Le design du menu imprimé comme un journal rétro, ainsi que la déco, avec références à un hall de gare, rappellent étrangement le Lazare d'Eric Fréchon. De même que la carte, qui met à l'honneur et revisite les classiques de brasserie, à l'instar de ces oeufs mimosa.

7. La grande rétrospective Paul Klee, au Centre Pompidou, c'est jusqu'au 1er août.

8. Les nouvelles pizzas, à partager du bout des doigts ! Pas encore mis en pratique mais j'ai craqué pour ces pliages originaux et créatifs, idéaux pour des buffets ou des apéros entre amis. Certaines idées rappellent le fameux sapin de Noël feuilleté au pesto, qui a fait le tour d'internet en décembre 2015.

9. Le Daraton est un restaurant crétois de poche, où les ingrédients sont frais et les plats préparés à la demande. Le gourmet avisé évitera donc d'y arriver l'estomac dans les talons, car l'attente peut sembler un peu longuette. Le feuilleté (pâte filo) aux courgettes et à la feta était néanmoins tout à fait délicieux. 
Attention, pas de CB.
22 rue Edouard Jacques, 75014 Paris.

10. Adopte un veuf ! Un bonne comédie de temps en temps, je dis OUI ^^! Parce qu'il n'y a pas que des films intellos ou des blockbusters à l'américaine !

11. A la Fondation Cartier en ce moment, il y a Daido Moriyama - pour les images du Japon - Tokyo plus précisément - et Fernell Franco pour les images de Colombie. Jusqu'au 5 juin. 

12. Petit déjeuner du dimanche matin, bacon & egg sur avocado toast. Simple et délicieux !

dimanche 17 avril 2016

Salade de boeuf sauce asiate

Envie de viande, mais pas d'un plat trop lourd ? Et hop une salade de boeuf aux saveurs un peu exotiques !



Salade de boeuf sauce asiate
Recette inspirée d'un vieux numéro de Zeste (je ne sais plus lequel, je n'en ai gardé que cette page !)

Une tranche de faux-filet de 300g
1 petit concombre (ou la moitié d'un grand mais c'est moins bien car il aura plus de graines)
1/2 salade iceberg
2 poignées de noix de cajou
1 échalote
1/2 bouquet de coriandre
Sel et poivre

Pour la sauce
4 c.s. d'huile de noisette (ou une huile neutre, à défaut)
2 c.s de nuoc mam
le jus d'un petit citron vert
1 cm de racine de gingembre
1 c.s de sucre, brun si possible
1 belle gousse d'ail
Facultatif: 1 petit piment et 4 ciboules (pas mises ici)

Faire dorer les noix de cajou à la poêle à feu moyen.
Huiler la viande et la faire cuire à la poêle, environ 4 min de chaque côté (le coeur doit rester saignant). Saler, poivrer et laisser reposer le temps de préparer le reste des ingrédients.

Retirer les feuilles extéreures de la salade iceberg, l'émincer.
Rincer, sécher et effeuiller la coriandre.
Peler et émincer l'échalote ainsi que le concombre.

Pour la sauce, mixer l'huile, le jus de citron, le sucre, le nuoc mam, l'ail et le gingembre pelés et hachés, quelques feuilles de coriandre (et le piment et les ciboules hachées, le cas échéant). La sauce obtenue doit être onctueuse et pas trop fine. Goûter et rectifier l'assaissonnement si besoin.

Dans un grand saladier, disposer la salade, le concombre, l'échalote, la moitié de la coriandre.
Emincer le boeuf en fines lamelles et l'ajouter à la salade.
Arroser avec la sauce, parsemer du reste de coriandre et des noix de cajou.
Servir !

jeudi 31 mars 2016

Mosaïque de mars





1. Après les charcuteries fondantes, la burrata crémeuse...la bolognaise de lapin dans sa cassolette en cuivre chez East mama (très bon, mais les 9 heures de mijotage sont-elles vraiment nécessaires ?). Cadre et ambiance chaleureux, malheureusement pas de réservation, peut-être une stratégie pour augmenter la trenditude du lieu. Un grand merci à mes compagnons de tablée qui ont commencé à faire la queue dès 18h30 :). 133 rue du Faubourg Saint Antoine, 75011 Paris.

2. Un joli bouquet de roses aux couleurs girly.

3. Détente et fous rires avec Abracadabrunch à la Grande Comédie.

4. Bibimpap entre filles chez Hangari, le point central de rencontre. 7 rue Louvois, 75002 Paris

5. La superfood salad de Leon, pleine de peps et de couleurs, à faire tout moment de l'année !

6. La fille du train, Paula Hawkins. Un début avec des airs de Fenêtre sur cour (sauf que c'est d'un train que ça se passe). La suite n'a rien à voir mais le suspens est là.

7. Après la lecture de ce billet très instructif, je me suis lancée dans une grande opération tri et rangement, en application des préceptes de la prêtresse en la matière, Marie Kondo. Superflu à la poubelle ou direction Emmaüs. Ahhh, on se sent plus léger après !

8. The revenant. Un milieu hostile, le retour d'instincts primaires (surtout quand il s'agissait de nourriture...âmes sensibles, s'abstenir), de la neige, de la neige, encore de la neige, du vent et des eaux glacées. Brrrrr j'ai eu froid toute la soirée ! Ce qui n'enlève toutefois rien à la perfomance de M. Leo.

9. Premier cours de claquettes. J'aime :)

10. Dîner chez Nina. C'est tout près mais je n'en profite pas assez ! Menu découverte 5 mosaïques à l'humeur du chef à 39 €. Les assiettes sont belles et colorées comme des tableaux, le mélange de saveurs original et toujours réussi. 139 rue du château, 75014 Paris. 

11. J'ai eu du mal à entrer dans l'intrigue, j'avoue ne pas avoir trouvé le premier tiers haletant. Mais passé cette première partie, difficile de décrocher, tout comme pour les trois premiers volumes. Certains réveils le matin ont été difficiles…Zzzzz. 
Millenium 4, David Lagercrantz

12. Pluie + soleil = un magnifique arc-en-ciel pour clore le week-end de Pâques.