mardi 31 mars 2015

Mars a déjà filé (mosaïque)




1. Un joli bouquet comme un avant-goût de printemps

2. Paris est une fête, d'Ernest Hemingway. J'ai eu envie de le découvrir après avoir écouté un épisode de Si l'Amérique m'était contée. Dans l'ultime chapitre, "Fragments", de l'édition revue et augmentée de 2011, on mesure le niveau d'exigence que l'écrivain s'imposait, lui qui s'efforçait "d'observer la vieille règle selon laquelle celui qui écrit ne devrait se prononcer sur la valeur de l'ouvrage qu'en fonction de l'excellence des matériaux qu'il rejette".

3. Découverte inattendue à la sortie de la piscine Armand Massard (entre le -1 du centre commercial et le couloir qui rejoint le métro): le Paradis de la Nata ! Réconfort après l'effort, ou bien, quand la piscine est inopinément fermée pour cause de grève, consolation de ne pas s'être déplacé(e) pour rien !

4. Un train pour le Yunnan, les tribulations de deux Français en Chine, c'est jusqu'au 6 avril au Musée Guimet. Chouettes photos du tout début du siècle, lors de la construction de la ligne de chemin de fer qui devait rallier l'Indochine française et le Yunnan.

5. La soupe Phnom Penh à La Lune, 36 avenue de Choisy, 75013 Paris.

6. Les tribulations d'une japonaise à Paris, d'Eriko Nakamura. C'est vrai qu'il y a tellement de choses que nous faisons sans que cela soit vraiment sensé...

7. Une soupe de raviolis aux crevettes, à Fleur de Mai, 61 avenue de Choisy, 75013 Paris.

8. Un homme idéal. Ce Pierre Niney serait-il la nouvelle coqueluche de 2015 ? En tous les cas, voici un thriller bien palpitant, parfait pour un dimanche pluvieux comme le mois de mars nous en avait réservé.

9. Les débutantes, de Courtney Sullivan. Dévoré en quelques jours. J'ai toujours aimé les histoires qui se passent sur des campus aux Etats-Unis.

10. Au Petit Grain de Sel : raviolis, baozis et crêpes chinoises à deux pas de chez moi ! Merci au Gastronome Parisien pour cette découverte !

11. Chinois Marrant, à l'Apollo Théâtre. Découvrez la légende Bun Hay Mean. Conseil, si vous ne voulez pas participer au show : mettez vous au fond et surtout, n'arrivez pas en retard ! Mon seul regret : tentative avortée de découvrir enfin le fameux Siseng après le spectacle (pas la patience de faire la queue derrière 20 personnes...snif...)

12. J'ai craqué pour le Rachel Khoo's Kitchen Notebook... J'aime sa présentation comme un carnet et ses jolies photos qui donnent envie de cuisiner. Quelques recettes déjà testées...à venir bientôt ici.

vendredi 27 mars 2015

Cambodia My Love





C'est étrange, comme on se surprend à prendre inlassablement les mêmes clichés, lorsque l'on a l'occasion de revenir plusieurs fois au même endroit. Pour ne pas doublonner le billet de l'année passée, je résiste donc à la tentation de publier à nouveau les visages du Bayon, magiques à l'heure où le jour tombe, et l'alignement des devas (dieux) et des asuras (démons), sur les bords de la porte Sud d'Angkor Thom. En fin de journée, elle est à nouveau presque déserte, les touristes sont concentrés un peu plus au sud, agglutinés sur le Phnom Bakheng pour le pas si fameux coucher de soleil sur Angkor Wat. Entre les visages de pierre encore tiède, l'eau de la douve douve reflète les couleurs douces du soleil déclinant.




Tout au bout de la Terrasse des Eléphants, les lions veillent et les tuk-tuks attendent sagement à l'ombre, en face de la Terrasse du Roi Lépreux. Un petit passage discret aspire le visiteur dans un couloir haut et étroit, courant le long du mur intérieur de la terrasse, sculpté d'innombrables apsaras et autres nâgas.




A environ 30 km de Siem Reap, le Banteay srei, la "Citadelle des femmes", est un des plus petits temples d'Angkor. Il me plaît de croire à la légende disant qu'il aurait été édifié par une femme, ses ornements étant trop raffinés pour avoir été réalisés par des hommes... 





Avant de reprendre la route, petite pause fruitée...


...et plein d'essence.


18 km plus loin, la route mène à Kbal Spean. Au bout du sentier de 2 km dans la jungle, la rivière aux Mille lingas dévoile son lit et ses bordures rocheuses délicatement sculptés.




Un voyage au Cambodge ne serait pas complet sans un passage dans un centre de tissage de kramas (ici celui de Prolung Khmer, à deux jets de pierre des temples de Roluos).



Ne pas oublier non plus de (re)goûter à la salade de mangue,


au boeuf loc-lac, au amok,


et apprendre à réaliser une salade de fleur de bananier.


Profiter de la douceur enveloppante du soir en sirotant des mojitos au ramboutan ou à la citronnelle,


et revenir le sac à dos et la tête remplis de souvenirs.


lundi 16 mars 2015

Tartinade de thon aux tomates séchées

Vite fait pour l'apéro, à tartiner sur des petits croûtons ou pour tremper des bâtonnets de légumes.


dimanche 15 mars 2015

Saumon en croûte de pesto asiatique

Une recette piochée dans le dernier numéro de Zeste "Cap sur l'Asie", pour un repas vite préparé et plein de saveurs. J'ai toujours aimé les recettes associant un pavé de poisson moelleux et un enrobage ou autre topping croustillant.
Et ce "pesto asiatique" me donne des idées pour d'autres utilisations...


Saumon en croûte de pesto asiatique
Recette de Zeste n°18

2 pavés de saumon
50g de cacahuètes grillées
3 cm de racine de gingembre
1 oignon vert
1 petite gousse d'ail
1 citron (vert si possible)
1/2 bouquet d'herbes mélangées (menthe, coriandre, basilic thaï pas mis)
2 c.s d'huile de colza

Préchauffer le four à 190°C.

Préparer le pesto
Laver, sécher et effeuiller les herbes. Peler et hacher l'ail et le gingembre. Hacher l'oignon, y compris la partie verte. 
Placer dans le bol d'un robot-mixer les herbes, les cacahuètes, l'oignon, l'ail, le gingembre, le jus d'un demi citron. Saler si les cacahuètes ne le sont pas. Ajouter l'huile et mixer à nouveau jusqu'à obtenir une pâte à peu près homogène.

Cuisson
Déposer les pavés de saumon dans un plat à four légèrement huilé. Etaler une couche épaisse de pesto sur chaque pavé.
Enfourner pour 15 min (un peu moins pour un coeur mi-cuit).
Servir avec un accompagnement de céréales (ici : boulgour, quinoa et poireau) et/ou de légumes (artichauts à la romaine sur la photo - recette à venir !).


vendredi 13 mars 2015

Bobun au poulet à la citronnelle

Un bobun un peu twisté. Et vite fait quand on a déjà de la pâte de citronnelle qui attend sagement au congel ^^!



Bobun au poulet à la citronnelle
Pour 2 personnes

200g de vermicelles de riz
Quelques feuilles de salade
Quelques brins de menthe et de coriandre
2-3 carottes
1 oignon
2 poignées de fèves pelées
2 blancs de poulet
1 c.s. de pâte de citronnelle (par ici)
5 c.s. de lait de coco
3-4 c.s. de cacahuètes pilées
Nuoc mam
Huile de cuisson
Huile de sésame
Pour la sauce : voir celle des rouleaux de printemps

Le poulet
Hacher le poulet (à la moulinette - à défaut, avec un couteau, en très petits morceaux) et le mélanger à la pâte de citronnelle.
Peler et émincer l'oignon. Le faire revenir dans une poêle avec un peu d'huile sur feu moyen. Lorsqu'il est translucide, monter la puissance du feu puis ajouter le poulet haché. Remuer vivement pour le séparer en toutes petites boulettes. Ajouter 2-3 c.s. de nuoc mam. Baisser le feu et laisser encore 5 à 10 min en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que le poulet soit cuit. Eteindre le feu, ajouter le lait de coco, mélanger et laisser de côté.

Les légumes et les vermicelles
Porter une casserole d'eau salée à ébullition.
Y jeter les fèves et les laisser pendant 3 min. Les récupérer à l'écumoire et les remplacer par les vermicelles. Au bout de 5 min, verser les vermicelles dans une passoire, les rincer à l'eau froide. Ajouter un filet d'huile de sésame et mélanger pour éviter que les vermicelles ne collent entre eux.
Peler et râper les carottes.
Laver et sécher la salade et les herbes. Déchirer la salade en morceaux, émincer les herbes.

Le dressage
Dans de grands bols, disposer successivement de la salade, un peu de vermicelles, des carottes, des fèves, du poulet, des herbes émincées, 1 à 2 c.s de cacahuètes. Verser de la sauce (3-4 c.s par bol), mélanger, déguster !

samedi 28 février 2015

Mosaïque de février




1. Pescado Sudado à la Casa Dagusto. Tilapia à la chair moelleuse, sauce épicée au lait de coco, riz et galettes de bananes plantain.

2. Des guirlandes d'origami pour occuper les dimanches d'hiver.

3. La cagette de saison de mon fromager de quartier. Abondance bichonnée, mimolette tendre fermière, pitchounet, camembert aux poivres, clacbitou, pain de figues et beurre au paprika fumé.

4. Toute première fois. Frais et sympathique

5. Indétrônable gâteau d'anniversaire de A. (gâteau choco, mousse choco et framboises fraîches)

6. Jeff Koons, au centre Pompidou jusqu'au 27 avril. Il faut y aller pour se faire sa propre idée. J'ai la mienne à présent.

7. Ramen chez Kintaro. Dommage qu'on empeste le graillon en sortant de l'établissement...

8. La MAP est de sortie, et hop un joli pain au potimarron !

9. J'ai dévoré Shanghaï Club et sa suite La reine du Yangzi de Jacques Baudoin. Immersion dans la Shanghaï de la fin du  XIXème siècle.

10. La lecture de cet article ne donne qu'une envie: faire la tournée des pâtisseries. Ici la tatin revisitée par Arnaud Larher.

11. Chouettes articles dans le 13 du mois sur la jeunesse de Chinatown.

12. Rien de tel qu'un repas en famille avec un canard laqué de l'Impérial Choisy pour entrer dans l'année de la chèvre.

jeudi 26 février 2015

Lao food chapter 2

Paksé, passage obligé pour qui visite la province de Champassak, est une petite ville dont on ne peut pas dire qu'elle déborde d'activité et d'attractions touristiques majeures. Pas vraiment de souvenirs à acheter (mis à part le fameux café cultivé sur le plateau des Bolaven). Quelques salons de massage (très appréciables après un séjour dans la jungle ^^), des restaus très corrects et un joli petit marché débordant de produits frais. Je ne résiste jamais longtemps à photographier ces couleurs vives et ce chaos organisé, même si certains clichés peuvent donner une impression de déjà vu sur ce blog. 
D'autres nourritures laotiennes précédemment évoquées ici et .






Les deux spots incontournables du petit déjeuner 

Phở et thé glacé pour démarrer la journée

Salades de papaye

Soupe au porc haché et au lait de coco, laap au boeuf

Nouilles sautées et re-salade de papaye

Condiments locaux...et internationaux

Un vrai expresso chez Daolin (pas testé les glaces mais le lieu est réputé pour celles-ci)