dimanche 5 juillet 2015

Salade aux fraises, tomates, concombre, radis, mousse de chèvre et noisettes caramélisées

Une recette originale et fraîche, trouvée sur le blog de Rachel Khoo. Parfait pour dîner léger en ces moments caniculaires.



Salade aux fraises, tomates, concombre, radis, mousse de chèvre et noisettes caramélisées

Recette originale : Strawberry salad and goat's chesse mousse with hazelnut praline
Pour 2 personnes, en plat principal

30 g de noisettes
30g de sucre
75g de chèvre frais (type Petit Billy)
3 c.s de lait
80 ml de crème fleurette entière bien froide  
150g de fraises, équeutées et couplées en 2 ou 4 (selon leur taille)
15 radis, lavés et émincés finement
15 tomates cerises, coupées en 2
1/2 concombre, pelé et émincé finement
1/2 oignon rouge haché
2 c.s d'huile d'olive
Le jus d'un demi citron
1 c.s de vinaigre balsamique
Les feuilles de 2 brins de menthe, lavées et finement ciselées
Sel et poivre du moulin

Préparer les noisettes caramélisées
Toaster les noisettes à sec dans une petite poêle. Retirer le peau en frottant les noisettes les unes contre les autres. Placer le sucre et 1 c.s d'eau dans une petite casserole, mettre à chauffer à feu moyen, jusqu'à ce que le sucre se dissolve (ne pas mélanger !). Monter la puissance du feu et laisser le caramel se former. Retirer du feu lorsqu'il a pris une couleur ambrée, ajouter une pincée de sel puis y verser les noisettes. Remuer pour que les noisettes s'enrobent bien de caramel. Verser immédiatement sur une assiette garnie de papier sulfurisé.

Préparer la mousse de chèvre
Assouplir le fromage avec une fourchette et incorporer le lait pour obtenir un mélange lisse et souple. Ajouter un tour de moulin à poivre. Battre la crème fleurette en chantilly (en temps chaud, penser à placer le récipient 15 min au congélateur avant de préparer la chantilly). Incorporer délicatement la chantilly au fromage, en 2 fois.

Dresser la salade
Dans un grand saladier, mélanger les tomates, les fraises, les radis, le concombre, l'oignon, la menthe. Assaisonner avec l'huile d'olive, le jus de citron, le vinaigre balsamique, le sel et le poivre. Bien mélanger, goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire. Répartir dans les assiettes, disposer quelques quenelles de mousse au chèvre et des noisettes caramélisées sur le dessus. Donner un dernier tour de moulin à poivre et déguster !



mardi 30 juin 2015

Mosaïque de juin - enfin, l'été est là

Je n'ai pas été très productive ce mois-ci, en matière de créativité culinaire...Mais il y a malgré tout eu un kougelhopf, une pizza, un cake salé courgette-feta-chorizo et du granola.





1. Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne, c'était jusqu'au 21 juin. Chouette mais on reste sur sa faim, pas assez de Klimt comparé à ce que le titre laissait présager, beaucoup de monde et des salles où l'on se trouve à l'étroit, comme toutes les expositions que j'ai vues à la Pinacothèque jusque là. Il faut vraiment retourner à Vienne.

2. Des tartelettes improvisées, avec la custard cream de M&S (qui gagnerait à être plus vanillée) et des fraises ramassées à une libre cueillette.

3. The Soft Atlas of Amsterdam, de Jan Rothuizen. J'adore me laisser aspirer par ces dessins annotés fourmillants de mille détails.

4. Ex Machina. Réflexion sur l'avenir de l'espèce humaine et de l'intelligence artificielle. Divertissant.

5. Filles de Shanghai, de Lisa See. L'histoire de Pearl et May, de Shanghaï des années 30 à Los Angeles des années 50, on se laisse emporter facilement dans cette fresque familiale.

6. Apéro girly à la Candelaria. Vise la porte au fond à gauche et n'aie pas peur d'aller au bout du comptoir à tacos grésillant.

7. Le système, avec Lorant Deutsch, Alex Métayer, François Guillon, c'était au théâtre Antoine. A présent en tournée en province.

8. L'oeil du maître, Alexandre-François Desportes, au Petit Château à Sceaux. Petite expo certes, mais avec des esquisses animalières qui m'ont épatée. Et m'ont donné l'occasion de découvrir enfin le fameux domaine.

9. Merci Lulu pour ce joli dessin. Et ce soir là j'espère que la pizza t'a plu !

10. Le château de Breteuil, un lieu d'exception pour célébrer les grandes occasions. Et puis il y avait des mini-burgers et des toasts de foie gras poêlé minute, comment résister? 

11. Saveurs de Singapour sur les berges de Seine, c'était du 18 au 21 juin. Il semblerait bien que ces berges sous le pont Alexandre III soient devenues THE place to be...Un peu plus loin, vers le musée d'Orsay, se tenait le mini festival de street food dans le cadre de "Singapour en France". Ces soirs-là, avec un peu de patience, on pouvait déguster du Hainan chicken rice, des brochettes satay (et leur sauce cacahuète), du mee goreng (nouilles sautées) à l'indienne ou se rafraîchir avec un chendol (dessert aux haricots rouges, lait de coco, glace pilée). Un avant-goût de vacances ;-) !

12. Ce week-end londonien m'a fait chaud au coeur. Point d'attraction touristique au programme, mais la découverte d'un joli quartier avec ses maisons victoriennes bien alignées, ses petits jardinets parfaitement entretenus, et surtout le plaisir de reconnecter avec M. et R. Merci pour votre accueil ^^!

mardi 9 juin 2015

Gâteau aux abricots et au streussel

Voici une recette adaptée du "gâteau transylvanien" (aux myrtilles) de Zeste n°19. Une belle couche de pâte, des fruits juteux et un topping de streussel croquant. La pâte est très dense (peut-être que j'utiliserai moins de farine la prochaine fois), cela vaut le coup d'attendre le lendemain pour la dégustation, car la pâte aura trouvé plus de moelleux grâce à l'humidité des fruits.



Gâteau aux abricots et au streussel
Recette adaptée de Zeste n°19

125g de fromage blanc
400g d'abricots
60g de beurre mou
70g de sucre
1 oeuf
160g de farine
1,5 c.c de levure chimique

Pour le streussel
50g de cassonnade
30g de farine
1/2 c.c de cannelle
30g de beurre mou

Préchauffer le four à 180°C.
Laver les abricots, les couper en 2 et retirer le noyau.

Le streussel
Mélanger la farine, le sucre et la cannelle dans un petit saladier. Ajouter le beurre en parcelles et travailler le mélange du bout des doigts pour obtenir un fin sablage. Laisser reposer au frigo.

La pâte et le gâteau
Fouetter le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit crémeux. Incorporer l'oeuf. Ajouter ensuite la farine et la levure, puis finir par le fromage blanc. Mélanger jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène. La verser dans un moule beurré. Disposer les oreillons d'abricots sur la pâte, puis répartir le streussel dessus.
Enfourner pour 30 à 35 min (vérifier la cuisson avec la lame d'un couteau : elle doit ressortir propre).
Laisser refroidir, et essayer d'attendre le lendemain pour déguster !



dimanche 31 mai 2015

Mosaïque de mai




1. Velasquez au Grand Palais, c'est encore jusqu'au 13 juillet. Rigolo avec les lunettes connectées (mais presque 3 fois moins de commentaires que sur l'audioguide classique, dommage).

2. Les ponts de mai, c'est l'occasion de petits escapades dans des capitales européennes. Photos d'Amsterdam à venir...

3. Destination Japon, 100 jeux sur le Japon, joliment illustré par Delphine Vaufrey. J'ai craqué aussi pour le beau livre de coloriages et haïkus Les saisons du Japon de Nancy Peña.

4. Un petit nouveau dans la gamme des beurres corporels de Body Shop : Fuji Green Tea ...Un parfum délicieusement frais pour l'été.

5. Un peu, beaucoup, aveuglément. Une sympathique comédie romantique avec Clovis Cornillac.

6. Flâner comme des touristes à Montmartre sous le soleil et déjeuner à Soul Kitchen. Le crumble des gens heureux (salé), escorté de sa petite salade et thé glacé.

7. LE cookie sésame noir de Jean Hwang. J'étais venue pour le Mojo (citron vert, menthe, rhum) mais c'était trop tard, zut. Choisi par défaut, certes, mais malgré tout très bon, légèrement croustillant à l'extérieur, bien moelleux à l'intérieur. Ça reste malgré tout un cookie de luxe....3,50€ la pièce.

8. Déjeuner chez Nina. Des assiettes toujours aussi graphiques et des saveurs délicates.

9. Bird people. Une histoire étrange, un peu de magie dans l'univers morne et grisâtre du RER B et d'un hôtel impersonnel aux alentours de Roissy.

10. Burger généreux chez French Eyes, avec une tablée bien joyeuse ^^.

11. Balade à vélo à travers champs, ça change du Vélib!

12. Yolande Moreau, très émouvante dans Voyage en Chine. Très beau film.

mercredi 20 mai 2015

Tarte au fromage blanc aux framboises

Je n'ai jamais publié ici de recette de tarte au fromage blanc, et pourtant c'est une pâtisserie alsacienne dont je suis totalement fan (par-contre il y a une recette de cheesecake à la japonaise - délicieusement aérien). Quand l'occasion se présente lors de mes passages à Strasbourg au salon de thé Grand'rue, c'est invariablement sur une tarte au fromage blanc que mon choix se porte. Le choix varié et alléchant d'autres gâteaux qui se pavanent sur le buffet n'y change rien !


Tarte au fromage blanc aux framboises
Recette adaptée de Zeste n°19

200g de framboises
3 c.s de confiture ou de gelée de framboises
500g de fromage blanc entier
3 oeufs
100g de sucre
1 gousse de vanille
2 c.s de Maïzena
2 c.s de chapelure

Pâte sablée (autre recette et technique d'étalage ici)
185g de farine
95g de beurre mou
50g de sucre
1 oeuf
1 pincée de sel

Préparer la pâte sablée (idéalement : la veille)
Mélanger la farine, le sel et le sucre dans un grand saladier. Incorporer le beurre du bout des doigts pour former un mélange sableux. Ajouter l'oeuf et bien malaxer le tout jusqu'à obtenir une boule lisse. Si la pâte est collante, ajouter un peu de farine. Si elle est trop sèche, ajouter quelques gouttes d'eau froide. Placer la boule dans un film alimentaire et laisser reposer au frigo pendant une nuit.
Le lendemain, sortir la pâte et l'assouplir avec la paume de la main. L'étaler avec un rouleau à pâtisserie (si elle s'avère très friable, la technique des 2 feuilles de papier sulfurisé est très utile) et la disposer dans un moule à charnières à bord hauts (le mien faisait 19 cm de diamètre, parce que j'aime quand la garniture est bien épaisse). Piquer avec une fourchette et répartir uniformément la chapelure à la surface. Remettre au frais.

Préparer l'appareil au fromage blanc
Fendre la gousse de vanille en deux et gratter les graines avec la lame d'un couteau.
Fouetter les jaunes d'oeufs avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter ensuite les grains de vanille et la Maïzena. Ajouter le fromage blanc et bien mélanger.
Battre les blancs d'oeufs en neige ferme et les incorporer en deux fois au mélange précédent.
Préchauffer le four à 180°C.
Faire tiédir la confiture de framboise au micro-ondes (environ 30 secondes) pour la liquéfier. La mélanger délicatement aux framboises, qui auront été décongelées préalablement, si comme moi vous utilisez des framboises surgelées.

Assemblage et cuisson
Sortir le moule garni de pâte du frigo.
Verser la préparation au fromage blanc dessus.
Ajouter des framboises par petites touches et les enfoncer légèrement dans la garniture au fromage blanc.
Enfourner pour 30 à 40 min à l'étage le plus bas du four (pour que la pâte cuise bien). Arrêter le four lorsque le dessus est bien doré et laisser reposer dans le four éteint avec la porte entrouverte pendant encore 10 à 15 min.
Idéalement, démouler au bout de 10 min et laisser refroidir totalement sur une grille, afin de garantir le croustillant de la pâte.

Laisser complètement refroidir avant de se régaler !

vendredi 15 mai 2015

Pain d'épices

Pour une pause moelleuse et épicée à l'heure du thé. 


Pain d'épices au miel
Recette adaptée de Pain d'épices, recettes salées et sucrées

150g de farine de blé
50g de farine de seigle
2 c.c de bicarbonate de soude
200g de miel de sapin
50g de sucre
10 cl de lait
100g d'écorces de citron et d'orange confites
2 poignées d'amandes
2 c.c d'épices à pain d'épices (mélange cannelle, badiane, cardamome, girofle) 

Faire tiédir le miel (dans une petite casserole ou au micro-ondes), y ajouter les épices, bien mélanger et laisser "infuser" 10 min.
Hacher grossièrement les amandes et les faire griller légèrement à  sec dans une poêle.
Dans un grand saladier, mélanger les farines, le sucre, le bicarbonate. Former un puits au centre, y verser le miel et incorporer le mélange sec petit à petit. Ajouter le lait et continuer à mélanger jusqu'à ce que la préparation soit homogène. Incorporer les écorces confites taillées en petits dés et les amandes.
Verser la pâte dans un moule à cake beurré et enfourner pour 40-45 min dans le four préchauffé à 180°C.
A la sortie du four, démouler et laisser refroidir sur une grille.
Le pain d'épices se conserve bien, emballé dans un film alimentaire ou du papier aluminium et je le trouve même meilleur au bout de 2-3 jours, car la texture devient plus moelleuse.

jeudi 30 avril 2015

Mosaïque d'avril





1. Joli bouquet printanier ^^.

2. Petit bistronomique du quartier. Menu surprise composé de 5 mosaïques chez Nina. Mon plat coup de coeur : tempura ananas feta.139 rue du château, 75014 Paris

3. La cuisine, c'est aussi de la chimie. J'aime autant le fond (Hervé This est passé par là !) que la forme (façon cahier annoté et petits dessins).

4. Sodam, il est bon ce petit coréen perdu dans une petite rue calme, au 39 rue de Gergovie, 75014 Paris.

5. La voilà enfin, la fameuse choucroute de la mer de la maison Kammerzell. Flétan, saumon et haddock, sur un lit de chou et une sauce beurre citron très légère.

6. Miaaaam j'adore les lunettes au flan ! Mais je n'en ai pas trouvé encore à Paris...Un jour je prendrai peut-être mon courage à deux mains pour en faire moi-même

7. Le musée Lalique à Wingen-sur-Moder, surprenant et passionnant. Avant les vases en cristal, il y eut les flacons de parfums, les bijoux art nouveau aux motifs inspirés de la faune et de la flore, l'exposition universelle de 1900, ou encore la fontaine monumentale de l'exposition coloniale de 1931.

8. Jean-Paul Gaultier, jusqu'au 3 août au Grand Palais. Il y a foule mais cela vaut le détour.

9. Le nouvel an khmer à la Pagode de Vincennes. Le beau temps, les odeurs de brochettes, le jus de coco frais et les gâteaux aux couleurs psychédéliques...il me manquait que quelques degrés de plus pour se croire vraiment là bas !

10. Fétiches, Mo Hayder. Bien glaçant comme j'aime ses thrillers. Le genre qu'on n'arrive pas à lâcher une fois qu'on l'a ouvert.

11. Le Jardin et musée Albert Kahn à Boulogne. Une petite enclave (très fréquentée malgré tout) que j'avais envie de visiter depuis longtemps. A ma grande surprise, il ne se résume pas au jardin japonais. il y a aussi le jardin anglais, la forêt vosgienne, la forêt bleue ou encore le jardin français avec ses pommiers palissés. Seul regret : pas assez de cerisier en fleurs !

12. Il Gelato del Marchese. Les glaces et sorbets salés sont originaux et étonnants (sorbet tomate basilic, gorgonzola...), la glace aux pistaches de Bronte à tomber par terre, la déco meringuée kitsch à souhait et les prix exorbitants...3 rue Quatre Vents, 7506 Paris.